09.12.2015

Tumblr
On perd tous un peu de nos feuilles en automne. On fleurit en printemps. On se colore en été et en hiver, on se cache sous la neige et sous l’année. On pleuvine de rencontres et d’histoires potentielles. Mais même les fenêtres fermées, il y a les petits bruits de la vie qui continuent et ça rassure, ça susurre. On se remplit de nourriture et de solitude, ça fait peur. On digère tout si on se dit qu’on gère; mais pas tout, juste un petit peu. On masse ce ventre, ce ventre en masse, on amasse, ça tient au ventre, quand même. Quand même ça agace, ça glace sous toutes les faces mais face à face, on écrit, on s’écrit, on crie que. Que. Ne touchez pas la table! Je m’y appuie, j’y prend place, une place à part mais à part ça? On se met en boule, en boule de neige, neige ce qu’il veut, ça passe. Ça plus que ça mais ça quand même.
Les yeux qui sèchent au temps qui passe. Passe pas ce il qui. J’ai rien à dire. Rien à écrire. Mes doigts sont vides. Ça ne dit rien. Ça n’écrit pas. Mes doigts sont vides. Il y a comme une fuite à mes dernières phalanges, une incapacité de garder ou de capturer ce qui a pu me remplir ces dernières semaines. Au départ je cherchais à remplir les espaces, à les combler. Ensuite j’ai arrêté pour essayer d’en saisir la forme globale et laisser place à autre chose mais je ne comprends rien. Je ne vois rien. Je ne ressens rien. C’est vide et tout s’est collé aux parois. Mes extrémités manquent d’air. Ma peau manque de souffle. Je suis comme un quadrillé trop habitué à la ligne et celle-ci me coupe dans mon élan et me fait une tête au carré. Je fuis la rondeur. J’en ai peur. Où sont mes os? Ceux-ci me tiennent droite. Je n’avale ni ça et ni ça. Un me rempli l’autre me détruit. Et je ne veux pas digérer, je parle de ça et de ça, encore. Alors je respire, même de l’autre côté du trottoir. Je me cache dans une poupée russe tandis que ça grignote, ça grille, ça note et puis, ça s’éclaire, même si c’est sec, il y a un peu d’air. Je parle de l’air qui reste en tête. Une entête, un pieds de page, un P point S en-bas d’une page.
Publicités