Le 17 juillet 2015

tumblr_nrddqzTFW91tr5u7xo1_1280

Partir dans la nature. Me tester. Découvrir. Sentir. Toucher. Voir. Avoir peur. Hésiter. Regretter. De la matière pour mon écriture. As-tu déjà eu l’impression de devoir tout recommencer autrement dans un nouveau corps, de vouloir réapprendre de façon plus simple. Le corps. Respirer. Mon esprit est libre. Il a envie d’essayer. Envie. J’ai envie de cogner aux limites de la simplicité. De crier. De douter. De nager nue pour sentir le froid prendre soin de tout mon corps. Les arbres. Les feuilles. Les saisons. Ne rien manquer. Me laisser aller au plaisir. C’est dur de se laisser aller, j’ai l’impression de perdre le contrôle mais quel contrôle? Qu’est-ce que l’on contrôle? J’en ai tellement envie. J’aimerais vivre à côté d’une rivière et ne laisser que l’inspiration me noyer. J’ai envie de faire l’amour, de le défaire et de comparer. Que l’on caresse mes cuisses. Que l’on m’embrasse. Que l’on me morde et m’emporte loin. Rire.

Bataille cinglante contre le désir physique. Je me perds.
Est-ce que quand les corps se quittent ils vont s’aimer encore et se manquer? C’est compliqué d’articuler la pensée dans cette densité visuelle. Est-ce que tu crois que parce que je ne vis pas exactement de ta façon, je ne suis pas capable des mêmes choses que toi? J’ai la même mise en bouche et la même mise en corps, la même approche de l’infini soif de curiosités que m’offre la vie. Je n’ai pas peur de me faire mal, au contraire je n’attends que ça.
C’est une mise en train au sens propre et figuré. Mais qu’est-ce que la propreté si on la figure dans sa saleté?
Figure. Figurant. Figuratif. Figuration. Tout n’est que de passage. Toi, moi, les autres… Et tu t’empêches?
Tu tends? Tu pêches? Mais qu’est-ce qui mord à l’hameçon mise à part l’âme et le son du vent?
Je n’aime pas mettre des gants. J’aime me salir les mains dans l’absurde complexité des certitudes. On se sertie de tu de nous, de vous. Ce n’est que des pronoms. Des noms propres. C’est un programme. C’est un gramme tout sauf pro, c’est une mesure d’amateur. Une non-ponctuation liée au désir de rendre aux gestes et aux actes le non-confort et de lui ôter ainsi toute habitude. Atteindre la fluidité que seule la spontanéité permet. Donc permets-toi un peu. Juste un peu.

Publicités