Le 25 décembre 2014

tumblr_neupnodhnr1s3vfuto2_1280

La cervelle entaillée et bouillie souffle pour refroidir ce qui vient
Vient un homme.
Ou deux
Parcourus de rumeurs
Peut-être traversés de réponses
Qui sait
C’est qui?
Je l’ai de
Gelé de part en part
Par qui?
Une frêle moustache ou une semi-barbe imposante?

Voix rayée. Vois et raye, l’image fauchée par l’autre ou l’autre.
Parce qu’il y aura un œil encore
Un œil inconnu et neuf
Sous une paupière aguicheuse de voir autrement.

Rond d’une idée, l’iris nerveuse
Rêveuse
Nageuse
Penchée sur les copeaux d’une pleine bouche de silence et une barbe qui sourit.

A prendre
Apprendre
Âpre
Rendre
Homme-âge
Hommage
Au mât jusque
Aux majuscules

A hauteur de bouche
Perceptible
L’une et l’autre sont valables.
Touché et non-touché,
L’œil épieur et étranger au samedi s’appuie au comptoir car,
Lèvre savait
Lèvre sait
Lèvre se tait

Tombe rondes, en-bas.
Tout autour, j’aimerais ses bras
A quatre temps
Le pas de l’an qui
Lent
Descend les marches raides d’un lui qui rit
Tellement qu’il
Rassure mon envie de riz.
Rencontres, de nouveau, avec des mots isolés, comme:
Éboulement, herbes dures, temps.

L’amour
Il vous semble qu’il sait
Mais c’est,
Bavarder derrière une table?

Publicités