Le 27 novembre 2014

230052_698462760236795_9010386476712161894_n

La confusion des genres se meuble comme un canapé d’angle. L’allure plurielle a une conversation timide avec un sourire. Sous rire je place l’instinct d’un long manteau à la recherche de feuilles. Feuillette mot à maux ce qui s’arrondit en épaulette sous mes joues. A tout de suite est aussi rationnel que négligé quand la claque se fait attendre ou entendre dans un clac. Claquement de vous Monsieur aussi vide qu’un son sans écho. Mais parce que j’aime bien faire physiquement les choses je vais porter les décors de ce qui tourne mal en équilibre sur le bout de mon nez car, c’est le seul endroit où tout peut tomber.

Ma naïveté a des airs de rien et de jeune fille aux ongles pointus. Point et tu… tout est dit pour toi à la dimension corporelle que je peaufine au petit pinceau le long de ma peau fine.

Oui, c’est vrai, à ça. Puis à mon court passé criblé de quelques balles que je plonge au court-bouillon et qui me cuit fréquemment mon peu de jugement.

Premier amour, premier à mourir. La belle occasion chercher-perdre-trouver, où peut-on sentir ou toucher un con? Là.

La tendresse se mêle à l’ignoré tant que se dresse ce qui se tend, ça se traverse et c’est beau.

Fini la demi-mesure. Je mérite que et non m’irrite parce que. Parce que tu ne me veux pas et que cette indolente plombe un abécédaire qui mélange son alphabet. La nature au galop. La tienne a vilain teint. Peau de lait, l’est, joli laid, tu l’es. Bibliothèque ascenseur. Bibliothèque à sens heureusement.

Mon amour fais-moi la courte, on en a plus rien à foutre.

Publicités