Le 13 octobre 2013

DSC01971

L’hypothèse quitte ses bas égratigne et fait rire le prince charmant qui boucle ses lacets dans le désordre interminable.

Un long alinéa les pieds engourdis s’assied sur les humeurs vagabondes.

C’est vrai qu’il pleut à Amsterdam et que les vélos s’ennuient.

Le ciel peut être hypocondriaque face aux nuages qui ont le ventre noué et les parapluies imprécis se confondent dans l’irréel qui s’enfuit.

Un corps d’amoureux vient rouler sa bosse malgré les doutes furieux qui marchent pieds nus.

Le poivrier dort d’un sommeil inattendu et note ceci et cela en marge.

Coup de sonnette.

Mes chevilles veillent à quel amant égaré franchira les limites des coquelicots.

Ce qui a lieu d’être ne va pas sans dire et cent dires ne donnent pas lieu confortable à mon être.

Mon envie de te désirer roule dans une voiture bleue.

J’ai sauté à la mer avec mes insomnies et j’ai du sel plein mon lit.

Tes pattes caressent mon ventre entre les deux fenêtres.

Tu es un chat et tes moustaches présagent l’éventualité.

Battements de thym en mouvement. Errance de basilic. Orties contre le temps. Débris d’herbes aromatiques.

Roses photographiques que ta main immobilise. Alternance de temps qui à nouveau arrive après six ans. L’envie coule.

Comprends-tu que c’est une déclaration ?

Indéchiffrablement vôtre.

Publicités