Le 10 août 2013

DSC01730 DSC01725 DSC01726

Le Palais des Doges, siège du pouvoir politique et judiciaire de l’Empire vénitien. Il est le plus grandiose des palazzi de la ville et compte parmi les remarquables exemples d’architecture civile de son époque.

Il comprenait la résidence du doge, premier magistrat de la République vénitienne.

Le palais reflète la puissance, la richesse et le prestige de la cité comme des familles patriciennes inscrites dans le Libro d’Oro qui prirent les rênes du gouvernement à partir du XIVe siècle.

Tout d’abord, un premier bâtiment fut érigé sur le site au IXe siècle, mais ce n’est qu’en 1340 que le palais commença à prendre sa forme actuelle, avec le début des travaux d’une nouvelle salle de Maggio Consiglio. Elle sera achevée en 1362.

En 1483, un grave incendie causa des dégâts considérables, mais il fut décidé de réparer plutôt que de rebâtir.

La remarquable façade gothique, digne d’un château de fiction, demeura inchangée, et il en alla de même après les sinistres qui dévastèrent à nouveaux les lieux en 1574 et 1577. L’édifice de l’autre côté du Canale della Paglia, accessible par le pont des Soupirs, fait seul exception, son style correspondant à la fin du Cinquecento. Depuis la chute de la République en 1797, le palais des Doges a eu différentes fonctions, mais à toujours gardé un rôle dans la vie de la commune.

Bâtie au temps où le reste de l’Europe se terrait derrière des remparts, la façade lumineuse et aérienne du palais des Doges défie sans crainte le monde extérieur.

Publicités