Paris, le 20 septembre 2012

Voici la fatigue

Les corps solides

La respiration se défait

Du désordre tendre

« A ce soir, jeux obscurs, scènes impures et vous vaines amours. »

Grandeur offerte

A l’acte des regards

Parfaite transparence

Rendre l’énigme à l’énigme

Enigme pour énigme

Il y a quelque chose d’égal

A ce qui vous passe

Bel instant

Balcon du temps

Confusément peuplée

D’un quiproquo

La vie

Saute

De mouche en mouche

La chose importante

Se répète

Va et viens

Regarde et baille

Baille aux corneilles

Trompeuses apparences

Simples et naturelles

La perfection des artifices est telle que

Nous la prenons

Pour un moindre effort

Laisse pousser à l’après-midi

Des poils au menton

Et sa maturité

Publicités