Venise, le 13 août 2012

Quand mon baiser te roule

Excitation en cape, en lame

Pauvre toi à ficelles

Comme une folle, de toi

Je ris

Passagers aux sourcils salés

Attouchez sans toucher

Sauf le vendredi

Seulement

La passion c’est l’averse

Qui traverse

J’aime la pluie

Qui s’ennuie

Et s’essuie

D’un torchon délavé

Troué

J’aime le désir et la brise

Quand ça frise

Et quand c’est secoué

Fais la roue, sur les mains

Que ça tourne

Les têtes

C’est alors que se dégaine la rengaine

Du train qui file

Le ventre plat

Tu m’as l’air franche

De la hanche

Une cuisse en serait étonnée

Et un collant

Flattée

Publicités