Ragusa, le 25 juillet 2012

Les façades baroques s’expriment de façon sévère avec leur visage aux sourcils prononcés, caractéristique du sud. Pourtant, celles-ci ont une couleur de peau pure et fade, comme un corps de femmes distinguées, synonyme de bonne santé.

Les ruelles, veines pierreuses. Les fenêtres éblouies protègent leur vue et endossent des lunettes de soleil.

La « Chiesa San Giuseppe » jonchée sur les collines exprime ses lamentations de chaleur en soupirant. Soupirs qui s’engouffrent dans les narines des ruelles.

Mais c’est à « Piazza del Duomo » que sont rassemblées les plus belles façades, cercle de conversation bourgeoise. Oeillades baroques.

Le dialecte sicilien, tout en rondeur, parle la bouche pleine et joue souvent au jeu de l’incompréhension.

Publicités