Paris, le 22 mai 2012

Elle remplissait de glace un grand verre et versait par-dessus le breuvage liquoreux. Souriait en entendant les glaçons craquer au contact de l’alcool, là était un son qu’elle adorait. / Elle possédait toujours du bourbon et des cigarettes à porter de mains. / Elle interrogeait tout ce que ses yeux rencontraient. / Elle avait la voix basse et un peu cassée. / Ses cheveux avaient gardé cette blondeur de citron de l’enfance. Sa peau de bon lait et de fruit, crémeuse, parfaite, donnait une lumière très romantique à son visage aux courbes douces que le nez, droit et délicatement busqué, affirmait son éclat. Ses yeux possédaient un charme d’une puissance insolite. / « Tout ce que je veux, c’est rester toujours jeune et très irresponsable, et sentir que ma vie m’appartient-vivre et être heureuse, et mourir comme bon me semble, c’est ça qui me ferait plaisir. » / Elle montrait ses genoux et mâchait du chewing-gum. Elle aimait faire tourner les têtes parce que cela n’a en fin de compte aucune importance. / Elle effleurait ses cils du bout des doigts. / Elle était la garçonne idéale, les cheveux courts comme aimait Scott -parce que ça donnait tellement envie de passer la main dans son cou- , la bonne paire de boucles d’oreilles, longues, fines, étincelantes, la dose exacte de maquillage, la bouche très rouge, les yeux très noirs, trop maquillés, c’était cela qui était séduisant, tant d’artifices sur un visage jeune et beau qui n’en avait pas besoin. / « Tu vis sur la mousse au-dessus de la bouteille, lui dit Scott » / Elle avait une manière particulière de bouder dès que quelque chose ne lui convenait pas. / « Zelda, à la grande surprise des invités arracha tous ces vêtements et, complètement nue, descendit en courant dans la rue jusqu’à la fontaine où elle plongea. » / Auprès d’elle, les gens ressentaient toujours un sentiment de danger. / Elle avait la fâcheuse habitude de tortiller entre ses doigts une de ses boucle blonde, en se mordant les lèvres. / « Jalouse, elle ramassa tous les vêtements de Scott qu’elle avait elle-même dessinés, les jeta dans la baignoire et y mit le feu. » / Sa journée idéale commençait par manger des pêches et des biscuits au petit déjeuner. / Elle aimait écouter You do something to Me de Cole Porter puis, elle se levait et commençait à danser avec un cavalier invisible, pieds nus, dans son kimono fleuri./ Elle aimait le goût de l’alcool sur les lèvres de Scott et lui ,chérissait ses hallucinations. /« Dans leurs nuits blanches, Zelda et Scott trouvaient une proximité qu’ils ne parvenaient jamais à atteindre dans la vie diurne. Ils s’y faisaient des aveux bienfaisants, révélateurs, éclairants où ne pointait jamais la moindre rivalité, ils s’éparpillaient, comme si le jour les séparait. » / Elle peignait furieusement. / Nue, elle jouait du tennis.

Parce que les filles qui valent vraiment la peine n’attendent jamais personne.

Publicités